La ville de Haouaria fête les 50 ans du « Festival de l’Epervier »

La ville de Haouaria, dans le gouvernorat de Nabeul, point de transit pour plusieurs espèces d’oiseaux migrateurs, abrite la 50ème édition de son “Festival de l’épervier”, organisé du 29 juin au 02 juillet 2017. La cérémonie d’ouverture, tenue jeudi 29 courant, a été marquée par un spectacle d’animation au centre de cette ville du Cap […]

La ville de Haouaria, dans le gouvernorat de Nabeul, point de transit pour plusieurs espèces d’oiseaux migrateurs, abrite la 50ème édition de son “Festival de l’épervier”, organisé du 29 juin au 02 juillet 2017.

La cérémonie d’ouverture, tenue jeudi 29 courant, a été marquée par un spectacle d’animation au centre de cette ville du Cap bon, située à l’extrême nord-est de la Tunisie, et connue pour ses grottes puniques et la diversité des ses paysages naturels.

La journée a aussi été marquée par l’inauguration d’un salon des arts plastiques et d’une exposition photographique intitulée “La Tunisie dans la mémoire”, du photographe Omar Abeda Harzallah, un ancien de l’agence TAP. Dans la soirée, la ville vivra au rythme de la musique avec un spectacle artistique.

Habib Mernissi, directeur du festival, qui a déclaré à la correspondante de l’agence TAP dans la région de Nabeul que l’édition de cette année comprend une programmation culturelle, environnementale et touristique étalée sur quatre jours, a déploré le manque de soutien financier attribué à ce festival vieux d’un demi-siècle.

Tout au long du festival, seront organisés des spectacles et concours sur l’art de l’affaitage de l’Epervier (Sef) et du Faucon pèlerin (Borni) avec la remise des prix aux gagnants au terme du festival.

Le programme de la seconde journée sera réparti entre concours de course cycliste, d’escalade et de randonnées maritime et en montagne. Pour les amateurs du 4ème art, sera présenté le nouveau spectacle one man show de Karim Gharbi dans la salle de spectacle Zembra.

Le samedi verra la tenue d’une conférence sur “l’art de l’affaitage comme patrimoine immatériel de l’humanité et les démarches pour le placer sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco”. Au menu de cette troisième journée, il y aura également une promenade sur le circuit écologique et environnemental, des concours de marche et cycliste ainsi que des spectacles au camp des scouts.

Un grand spectacle, organisé du matin au soir, est prévue en clôture, dimanche 02 juillet, avec au programme, une animation de rue, des jeux du patrimoine et des démonstrations de majorettes, du folkloriques et de l’art.

Crée en 1967, ce festival dédié à l’oiseau migrateur de l’épervier s’intitulait le “festival des chasseurs”. Il constitue le seul festival annuel en Tunisie et dans la région arabe qui vise à préserver l’art de l’affaitage et le dressage de l’aigle afin de promouvoir le patrimoine culturel de cette ville nichée entre mer et montagne.

 

Recherche