WING: première exposition consacrée aux produits de terroir et aux arts de la table tunisiens:

L’exposition WING, dédiée aux produits de terroir et aux arts de la table tunisien qui a ouvert ses portes ce mardi, se veut une plateforme pour promouvoir et valoriser le patrimoine culinaire des différentes régions de la Tunisie, a déclaré Leila Belkiria Jeber présidente de la chambre nationale des femmes chefs d’entreprises (CNFCE). Dans une […]

L’exposition WING, dédiée aux produits de terroir et aux arts de la table tunisien qui a ouvert ses portes ce mardi, se veut une plateforme pour promouvoir et valoriser le patrimoine culinaire des différentes régions de la Tunisie, a déclaré Leila Belkiria Jeber présidente de la chambre nationale des femmes chefs d’entreprises (CNFCE).

Dans une déclaration à TAP, la responsable a indiqué que  » la manifestation qui se va se dérouler pendant deux jours, permettra de réunir 80 exposantes ayant obtenu plusieurs médailles (or, argent et bronze) dans le domaine du patrimoine alimentaire et artisanal « . Elle a déclaré: « Il y a une volonté ferme pour faire revivre le patrimoine tunisien en accueillant et en présenant aux visiteurs ; en l’occurrence les différentes ambassades présentes à Tunis, les organismes internationaux, ainsi que le grand public, les produits locaux et les spécificités de la table tunisienne « .

M. Foued Frini, un chef tunisien spécialisé dans la cuisine tunisienne traditionnelle, il a déclaré que « grâce à sa valeur ajoutée, la cuisine tunisienne peut constituer un vecteur de promotion du tourisme. Il a ajouté que  » Les plats typiquement tunisiens qui sont toujours liés aux fêtes locales, devraient être présentés à tout moment « . Il a signalé, aussi, que les étrangers manifestent parfois plus d’intérêts à l’égard de notre riche patrimoine culinaire, que nous mêmes. Il a dans ce cadre appelé à mettre en exergue les plats tunisiens toujours méconnus comme le couscous borzguen qui est un plat typique de la région du Kef, ainsi que le berkoukech, plat traditionnel à base de pâtes en forme de gros grains de couscous, de légumes de saison et de viande.

M. Frini a aussi fait savoir sa consternation en constatant que beaucoup de recettes typiquement tunisiennes  » volées  » par d’autres pays, appelant, ainsi, à l’impératif d’archiver le patrimoine alimentaire tunisien afin de le protéger.  A titre d’exemple:  » L’harissa tunisienne désormais inscrite au patrimoine immatériel de l’UNESCO, ne peut appartenir à aucun autre pays « , a-t-il indiqué.

Recherche