JCC 2018: préparatifs des «Focus» sur le Sénégal, l’Irak, l’Inde et le Brésil

Les Journées cinématographiques de Carthage (JCC) renouvellent cette année l’expérience de la section «Focus» introduite en 2017, par une présence du cinéma de quatre nouveaux pays invités d’honneur de l’édition qui aura lieu du 3 au 10novembre 2018. Il s’agit du Sénégal, l’Irak, l’inde et le Brésil, lesquels représenteront respectivement l’Afrique sub-saharienne, le Monde arabe, […]

Les Journées cinématographiques de Carthage (JCC) renouvellent cette année l’expérience de la section «Focus» introduite en 2017, par une présence du cinéma de quatre nouveaux pays invités d’honneur de l’édition qui aura lieu du 3 au 10novembre 2018. Il s’agit du Sénégal, l’Irak, l’inde et le Brésil, lesquels représenteront respectivement l’Afrique sub-saharienne, le Monde arabe, l’Asie et l’Amérique latine.

« Focus » est un outil qui met annuellement, en avant, quatre nouveaux pays. Il cherche à redonner au festival des JCC, sa dimension tricontinentale autour de laquelle il a été fondé en 1966, en tant que festival du Sud.

Selon un communiqué des JCC, les préparatifs sont en cours à travers la visite des pays hôtes. Nejib Ayed, directeur des JCC était récemment, à Bagdad et Dakar pour des rencontres avec les officiels et les professionnels du cinéma autour du rôle des JCC, plateforme pionnière de rencontres et de découverte de talents arabes et africains.

«Les professionnels du cinéma irakiens ont considéré que la mise à l’honneur de leur cinéma à Carthage est un signe de reconnaissance et un message fort qui permet effectivement de lever le blocus culturel que connait leur cinéma depuis plus d’une décennie. », lit-on dans le texte du communiqué.

Le «Focus» sur l’Irak sera une fenêtre sur le cinéma de ce pays, à travers une douzaine de films classiques et récents. Les divers aspects de la culture irakienne seront présents grâce à la présence attendue d’une forte délégation en plus de la Troupe Nationale irakienne des Arts Populaires.

A Dakar, accord préalable a été conclu pour la création d’un canal direct entre les JCC et les professionnels du cinéma sénégalais en vue de faciliter la collaboration bilatérale dans ce domaine. Le Sénégal, qui est un pays de grande tradition filmique, connait une réelle dynamique dans la production et l’infrastructure cinématographique. Sa présence s’inscrit dans le cadre de la reconnaissance au rôle important de la cinématographie de ce pays qui était un associé principal des JCC depuis leur création. Osmène Sembène, figure emblématique du cinéma et de la littérature africaine était aux côtés de Tahar Cheriaa, le père fondateur des JCC. Il a été également le1er Tanit d’or des JCC pour son film «La Noire de» (1966).

La cinématographie et la culture du Sénégal seront visibles à Tunis, à travers des spectacles du Ballet National du Sénégal qui se produira à l’avenue Bourguiba.

Le focus sur l’Asie sera dédié à l’Inde, le plus gros producteur de cinéma au monde alors que pour l’Amérique latine le focus sera dédié au Brésil, ce grand pays d’expression lusophone. Les programmes de collaboration avec le Brésil et l’Inde sont actuellement en cours de préparation .

En marge du 71ème Festival de Cannes (France), en mai dernier, Ayed avait annoncé, lors d’un point de presse, une édition 2018 des JCC ( du 3 au 10 novembre) axée sur la relance du réseautage entre professionnels du Sud et du monde entier. Il a alors, promis une plus grande présence des films de “l’Afrique anglophone, francophone et lusophone». Les focus 2017 étaient consacrés au cinéma de l’Algérie (Monde arabe), l’Afrique du Sud (Afrique Subsaharienne), la Corée du Sud (Asie) et l’Argentine (Amérique Latine).

Recherche